"Sometimes, light hides more things than it shows"

Jeudi 03 Avril 2014 – Vernissage de Georges Rousse

Matheo_de_Bruvisso_Georges-Rousse

Depuis longtemps j’admire le travail de Georges Rousse, mais après l’avoir rencontré, c’est aussi l’homme que j’affectionne.

Si vous ne connaissez pas son travail, c’est un surréaliste contemporain essentiellement connu pour ses anamorphoses. Il trompe nos sens en créant une dimension supplémentaire (virtuelle) à un espace, le plus souvent en peignant certaines parties de cet espace de telle sorte que d’un point de vue précis nous puissions voir une forme géométrique se dessiner. En fait, c’est le point de vue unique où est placé son appareil photo. Mais Georges Rousse pousse son idée plus loin, il ajoute des formes en trois dimensions à l’espace choisi, qui (toujours d’un certain point de vue) se mêlent parfaitement à cet espace pour donner l’illusion d’une dimension qui demeure mystérieuse tant qu’on a pas saisi l’installation telle qu’elle est réellement. La chose, aussi simple soit-elle, n’est pas facile à expliquer avec des mots (ce qui est sans doute le propre des grandes œuvres), voici donc 2 images qui illustrent très succinctement  le propos :

Matheo_de_Bruvisso_Georges_Rousse_3D

Matheo_de_Bruvisso_Georges_Rousse_Irreel

Au vernissage, il prenait le temps de répondre individuellement à chacune des questions plus ou moins pertinentes qui lui étaient posées, sans économiser le temps, avec un amour évident pour son travail, pour l’art et un respect des néophytes hors du commun. Merci donc à vous Georges pour cet exemple d’humilité qui ne donne qu’un éclat plus humain à votre génie.

Leave a Comment

Let us know your thoughts on this post but remember to place nicely folks!