"Sometimes, light hides more things than it shows"

Petite Révolte – poème

Texte et musique de Matheo de Bruvisso
Lu par Jim Delarge

Petite Révolte

 
Comme il sent qu’on l’isole
Un nain jaune en colère
Force la camisole
Et grince des molaires.
 
J’entends à la radio
Qu’on annonce la pluie,
Alors en bel idiot
Il redouble et reluit ;
 
Son regard se fait rouge,
Flamme injectée de sang !
Cet horizon qui bouge
C’est le ciel qui descend !
 
Vaste chiffon de cendres,
Feutre épais se perçant,
Son feu voudrait descendre
Comme un long doigt puissant.
 
Les arbres sont penchés
Et la rue dégouline ;
Par un sabre tranché
Le chaos s’illumine.
 
Sous un courroux brûlant
L’atmosphère a bouilli ;
Un cri rauque accablant
Tord le ciel en bouillie.
 
Puis la fièvre retombe ;
Se recouchant les morts
Retournent à la tombe.
L’astre fou se rendort
 
Et ronfle bien déjà,
Déployant dans les nues
Ses ailes de naja,
Au pouvoir maintenu.
 

Matheo de Bruvisso, 2016

Leave a Comment

Let us know your thoughts on this post but remember to place nicely folks!