"Sometimes, light hides more things than it shows"

La Peur – Poème

La Peur

Le jour se meurt, la nuit se lève ;
Et comme elle ouvre grand ses bras,
La fièvre mouillant les vieux draps
Traine ses chaînes dans vos rêves.

Un défilé macabre passe,
C’est une armée de spectres blancs
Dont les informes corps tremblants
S’immobilisent dans l’impasse.

Debout cette froide vapeur
Accueille à la fenêtre une ombre,
Hurlant à la foule sans nombre
Un chant habité par la peur.

S’éteint la méchante clameur
Et les soldats marchent au pas,
Pleurez, il ne reviendra pas
Le jour est mort, la nuit demeure.

Leave a Comment

Let us know your thoughts on this post but remember to place nicely folks!