All posts tagged exposition

Vidéo : exposition personnelle à la galerie Terremer, Lyon 2017

Exposition personnelle à la Cité du Temps, Genève

Exposition Juin 2017 – galerie TERREMER à Lyon

Exposition – Salon de Printemps « Abstraction Toujours » – Lyon

Du 26 Mai au 19 Juin 2016, La SLBA (Société Lyonnaise des Beaux-Arts) présente son salon de Printemps « Abstraction Toujours » à l’Orangerie du Parc de la Tête d’Or à LYON

Peinture et Sculpture abstraite contemporaine.

Artistes : Matheo de Bruvisso, Pierre Souchaud, Catherine Noizet Faucon, Claude Sandjivy, Martine Chantereau, Kaouther Bahri-Dargouth, Françoise Luciani, Sandra Juge, Christiane Guillaubey et Christine Madies.

Musique : Raime ‘We Must Hunt Under The Wreckage Of Many Systems »
Video : Matheo de Bruvisso

Exposition personnelle – Aix en Provence – Février / Mai 2016

SONY DSC

Du 15 Février au 06 Mai 2016, j’exposerai à l’Anticafé d’Aix en Provence. On y retrouvera des toiles de la série EMERGENCES et de nouvelles peintures de petit format.

Vidéo – Vernissage à la Galerie Terremer – Lyon

Vernissage à Lyon – Exposition galerie Terremer – du 6 Novembre au 12 Décembre 2015 -
Peintures de Matheo de Bruvisso & Sculptures d’ISAA

MATHEO de BRUVISSO – PEINTURE :

« Comment pourrait-on peindre autre chose que la lumière ? La grande question de la peinture est sans doute « quelle lumière ?». Celle que je crois chercher est (…) celle du soleil en tant que bouillonnement (…). La source émettrice plutôt que l’objet reflétant. Je m’interroge, non pas sur la lumière qui tape et rebondit, mais sur ses éruptions originelles.

Je peins la force contenue dans le cœur de la Terre et ses veines, ce magma compressé sur lui-même et qui parfois surgit comme un mouvement de griffe, monstrueux ou félin, cette lumière sourde capable de fissure, de fracture, perçant dans les ténèbres par sa volonté propre. Aussi, plutôt que la lumière du jour, je veux toucher à la genèse et la lumière du premier jour.

Et la source qui me fascine le plus n’émet qu’une lumière invisible, une lumière contenue et qui nous transfigure tous sans jamais se montrer, la lumière de la joie. Dans l’antre sombre du chaos, dans les méandres obscures et mystérieux de nos peurs, de nos douleurs, elle transforme l’immonde en beauté et l’insupportable en un vorace désir d’éternité. L’intime lumière de l’Homme, la lumière qui en nous éclaire tout, non pas cette lumière qui pénètre nos yeux mais celle qui en émane. »

Matheo de Bruvisso, artiste français né le 17 mai 1979, vit et travaille à Lyon depuis 2014.

_____________________

ISAA – SCULPTURE :

« Je cherche à capter l’insaisissable, ce qui fuit et m’échappe dans la représentation.
Les émotions, le mouvement, la fragilité, l’autre…
Une quête en perpétuelle mouvance, puisque pour moi il en ressort toujours quelque chose de figé.
Dans cette recherche, la terre joue un rôle essentiel, faisant appel à mes sens tactiles, visuels, elle est un catalyseur de mémoires.
Elle aspire tout, comme un buvard, les faits et les gestes ainsi que leurs intentions, les coups qu’on lui inflige, les empreintes, les cicatrices, les caresses, les accidents qu’elle subit.
Et toute cette eau qu’elle emmagasine et qu’elle refoule, fait qu’elle se révèle alors vivante et sensible.
Ce qui me permet de travailler dans la spontanéité du geste, dans l’urgence et l’immédiateté de l’action, afin de rester authentique et vraie. »

Isaa, céramiste plasticienne depuis 15 ans, vit et travaille à côté de Vienne (38). Le corps et les portraits sont au centre de son travail. Sculpture grès et bronze.

Musique : Beethoven – Sonata No. 8 in C Minor Pathetique, Op. 13 – I. Grave – Allegro di molto e con brio – Beethoven Orchestra London
Video : Bonnie Situation Club
Images : Audrey Bornier et Thomas Desbouvrie

Exposition Personnelle – Galerie Terremer – LYON Novembre 2015

Matheo_de_Bruvisso_Galerie_Terremer

La Galerie Terremer vous invite au vernissage de l’exposition des peintures de Matheo de Bruvisso et des sculptures d’Isaa.

Rendez-vous le 5 Novembre 2015 à 18h
4 rue des Pierres Plantées, 69001 Lyon

www.deBruvisso.com
www.isaa-sculpture.com
www.terremer.fr

SONY DSC

SONY DSC SONY DSCSONY DSC SONY DSC  SONY DSCSONY DSC

Mercredi 8 Avril 2015 – Sur la difficulté de peindre

« La peinture, c’est facile quand vous ne savez pas comment faire. Quand vous le savez, c’est très difficile », disait Edgar Degas. Et qu’il avait raison ! Les années passent, indéniablement je progresse et pourtant tout me semble de plus en plus difficile. J’ai exposé 150 toiles à Paris il y a quelques années, je doute aujourd’hui à l’idée d’en montrer une dizaine. La plupart de ces anciennes toiles ont été détruites ou vendues, ce que je regrette un peu car elles m’apparaissent désormais comme très médiocres. Je voudrais me faire croire que je n’ai fait que de la bonne peinture et j’ai honte de laisser des traces si pitoyables. Mais je me raisonne et je sais que c’est de ma pauvreté que je tire ma plus grande richesse : mieux vaut partir de très bas pour apprendre à grimper.

Je le confesse, je crois en moi et en cette douloureuse ascension. Je sens cette force démente qui m’habite et me dépasse, ce félin rugissant, de plus en plus sauvage et indomptable, qui finira bien par tomber sur le flan en lâchant ses couleurs. Allez, à mon fouet !

Exposition Personnelle – Espace Culturel Paul Ricard – LYON

De Bruvisso_Espace Paul Ricard_Web

VERNISSAGE
Jeudi 18 Juin 2015
de 18h à 22h

Espace Culturel Paul Ricard
20 place Louis Pradel – 4ème étage – 69001 LYON
Métro Hôtel de Ville

Visites sur rendez-vous
contact: matheo@deBruvisso.com Accrochage500px

Jeudi 5 décembre 2013 – Vernissage

Ce soir, vernissage à Paris. J’expose cinq toiles et neuf photos.

A l’accrochage hier, en voyant “L’Armée des Ombres” en vitrine, je l’ai aimée d’un nouvel oeil. Et aussi bête que ça puisse paraître, j’ai eu peur de m’en séparer. Peur de la vendre et qu’il ne m’en reste qu’une petite photo, peur de la laisser aux mains d’un acheteur peu soigneux ou pire, d’un collectionneur qui l’enfermerait avec d’autres toiles dans un entrepôt sombre.

Cette toile raconte un moment de ma vie très intense et qui n’est pas encore tout à fait terminé. Elle vit encore en moi, comme une partie de moi. Sans trop en dévoiler les secrets et donc l’anéantir, je peux certainement vous en livrer quelques pistes. Il y a dans cette toile bien plus d’un seul protagoniste, mais à l’évidence, cet homme dans la nuit, tiré du film de Melville, c’est moi. A ma poursuite, quelque chose (quelqu’un ?) que j’essaye de semer. Devant moi, de nouveaux pièges cachés dans l’ombre. Et en face de ce petit coupe-gorge, il y a vous, spectateur, vers qui je marche d’un pas incertain.

Mais pour que cette rencontre ait lieu, il faut que vous passiez ce soir au vernissage, vous mettre à votre place, face au tableau. C’est au 54 de l’Avenue de la Motte Piquet à partir de 18h et jusqu’à 22h.