All posts tagged peinture

Vidéo : exposition personnelle à la galerie Terremer, Lyon 2017

Exposition personnelle à la Cité du Temps, Genève

Nouvelle vie, nouvel atelier au Domaine de Duby !

Pour vivre plus en adéquation avec mes valeurs, pour passer du discours à l’action, j’ai choisi un changement de vie assez radical. Je pars vivre à la campagne, en petite communauté de deux familles. L’idée est d’ouvrir un lieu évènementiel : le Domaine de Duby, qui sera spécialisé dans l’accueil de Mariages et de Séminaires d’entreprises. A côté de ça, j’ai pour projet un grand jardin / potager / verger en permaculture. Vous pourrez en savoir plus sur cette aventure en suivant le « Journal de Duby ».

Bien sur, la peinture continuera d’occuper la plus grande place dans ma vie et ce lieu me permettra d’avoir un très bel atelier, et d’organiser des évènements culturels comme des expositions ou des workshops d’artistes. Affaire à suivre !

Exposition Juin 2017 – galerie TERREMER à Lyon

Vérité Nue (3) – poème

Vérité Nue (3)

On voudrait s’approcher de quelque certitude
Mais le sable jamais n’arrête de couler,
Tout ce qu’on peut bâtir finit par s’écrouler
Et les ruines trahissent cette servitude.

Je m’élance à mon tour sur des toiles de lin,
Où je peins l’autre monde, où je peins l’impossible,
Et quand j’y vois dormir le chaos impassible
Je crois voir en mon œil le regard du malin.

Pour avoir au secret arraché quelques voiles,
Mes héros sont tombés comme Icare avant eux,
Ils se sont approchés beaucoup trop près des feux
Qui masquaient l’insensé dans leurs capes d’étoiles.

Par un coup de rasoir l’un se tranche l’oreille,
L’autre mouillé de pleurs tombe au cou d’un cheval,
Dans sa course à la vie l’Homme n’a qu’un rival
C’est le coin de son crâne où le néant sommeille.

Hyperactivité, poème

Hyperactivité

Mon bleu multicolore a la cuisse rigide
Car dans l’empressement, sur son polyamide,
J’ai nettoyé ma paume et mes longs instruments.
D’un chaos de couleurs ma main s’est recouverte
Et ma peau sur mon sang par endroits semble ouverte
Comme une crasse épaisse aux mille craquements.

Je laisse mes pinceaux sur le bord de l’évier,
Puis je pose mes doigts sur le dos du clavier
Qui s’en trouve assez vite entaché de peinture ;
Car entre deux assauts sur la toile de lin
Je délaisse le four et me presse au moulin
Glissant quelques couleurs dans ma littérature.

Et si l’encre a séchée mais pas mon acrylique
Il me reste du temps pour un peu de musique,
Dont le rythme s’étend jusqu’à mes prochains vers.
Je me bats comme un tigre à l’encontre du temps
Qui griffe les années de printemps en printemps,
Et ne souffre jamais du grand froid des hivers.

Je suis de ces déments que l’insatiable envie
De morde à crocs pointus dans le cou de la vie
Pousse à l’épuisement. Et j’ai peut-être tort,
Car je fonds vainement dans ma propre existence
En ne vous contemplant que par intermittence
Vous autre qui n’avez pas si peur de la mort !

In the studio with Matheo de Bruvisso – painting 2016

Nouvelle vidéo filmée à l’atelier !

Exposition – Salon de Printemps « Abstraction Toujours » – Lyon

Du 26 Mai au 19 Juin 2016, La SLBA (Société Lyonnaise des Beaux-Arts) présente son salon de Printemps « Abstraction Toujours » à l’Orangerie du Parc de la Tête d’Or à LYON

Peinture et Sculpture abstraite contemporaine.

Artistes : Matheo de Bruvisso, Pierre Souchaud, Catherine Noizet Faucon, Claude Sandjivy, Martine Chantereau, Kaouther Bahri-Dargouth, Françoise Luciani, Sandra Juge, Christiane Guillaubey et Christine Madies.

Musique : Raime ‘We Must Hunt Under The Wreckage Of Many Systems »
Video : Matheo de Bruvisso

R.A.G.E. – Expérimentation Audiovisuelle

R.A.G.E. est une expérimentation audiovisuelle à partir du tableau éponyme.
Peinture animée et bande son par Matheo de Bruvisso.

Vidéo – Making of « Flammable »

Nouvelle vidéo montrant la réalisation de « Flammable », une peinture de la série des EMERGENCES 2016. Music de Franz Schubert: Impromptu D.899 OP.90 N°2

D’autres vidéos sont à voir sur la chaîne Youtube de Matheo.

SONY DSC

« Flammable », acrylique sur toile, 92 x 144 cm, 2016